La Branlogang Blog Session 1!

C’est  jour de classe à l’Ecole Supérieure d’Interprétariat et de traduction ESATIC ce samedi 30 Mai 2015. Une vingtaine d’étudiants, journalistes et particuliers sont présents pour une formation en blogging….

Read more »

 CHEMIN DE CHOIX!

« Tendance  été ivoirien-carême chrétien 2015 » ! Le  chemin de croix de cette année s’est déroulé très accessoirisé. A tel enseigne que ce rendez-vous  hebdomadaire catholique avait parfois des allures de « fashion-walk»….

Read more »

« Coupeurs d'ongles ambulants », dangers ambulants!

Les petits métiers à Abidjan, il y en a de tous genres, tous types, tous risques. « coupeur d’ongles ambulant» appartient à cette dernière catégorie : tous risques.

Read more »

Duekoué : Charlie, blanchisseur par la force de la guerre.

Samedi 06 décembre 2014. Duekoué. 6 heures 30 minutes, le lendemain de l’étape 2 de la caravane de la cohésion sociale.  L’heure de départ  sur Daloa approche à grand pas….

Read more »

"LOUCHA" pour dire non à l'excision, Ordre d'Odile Parel

Quand une femme excisée atteint l’orgasme, elle peut rendre le monde meilleur. Ce dogme Odile Parel Loucha en est la preuve vivante. Il résume parfaitement la vie, le parcours et l’évolution d’une mutilée.

Read more »

Le cancer du col de l'utérus : tueur silencieux de l'ivoirienne

Elles sont 4000 chaque année. 4000 adolescentes, adultes et troisième âge victimes de cette maladie. Leur point commun : la précocité des rapports et la sexualité hyper active non protégée. Aucune catégorie socio professionnelle n’échappe pas au papillomavirus.

Read more »

Yoyo : meilleure tisseuse du marché belle ville – Treichville

Un rouleau de fil, une paire de ciseau et un doigté. Celui de Yolande Yao. Tisseuse-tresseuse, business women avertie avec une petite armée d’apprenties sous sa coupole. Tresse, coupe simple ou encore coiffure extravagante ont désormais leur dompteuse au marché de Treichville.

Read more »

"Toklô- toklô" : l'incontournable retouche Haoussa

Non loin du marché Gouro d’Adjamé se dresse, le gigantesque marché à ciel ouvert de friperie. Et en plein milieu de ce méli-mélo d’offreurs et de demandeurs de vêtements “seconde main”, s’est greffée une dynamique activité de retouche de vêtements. Ceux qui l’exercent s’appellent les “toklô-toklô”. Ils sont nombreux et débordés. Le dernier samedi du mois est une période de recette pour ces Nigériens. Ils font de l’ombre aux Ghanéens première figure paternelle de ce petit métier.

Read more »