La forge!

Des gouttes de sueurs, des coups de marteau,

Sur l’enclume, juste à côté de ce foyer embrasé

Se tenait un vieil homme au regard passionné,

Par ce labeur millénaire, appris depuis le berceau.

 

Le temps passe et les temps ont changé

Nouvelle génération, nouvelle mentalité,

On a mieux à faire mais très loin du marteau,

A chaque génération ses défis, à chacun son fardeau.

 

Personne ne veut plus apprendre du vieil homme

Assis, seul, face à l’enclume, regard rempli de fierté.

Et chaque geste exécuté avec dextérité,

Permet d’extérioriser toute l’amertume.

Ne pas pouvoir respecter nos coutumes,

Transmettre nos valeurs, passer le marteau,

A cette génération qui ne veut pas de ce flambeau !

You May Also Like

About the Author: drorita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *