Guillaume Musso, le romancier psy

« L’instant présent” et “Parce que je t’aime” de l’auteur français Guillaume Musso ont été dévoré durant mon week-end ouagalais. C’est fou comme on en apprend sur la fiction, le suspense et l’art de capter le lecteur. Des techniques d’écriture parfaitement perceptibles dans ses romans, manuels pour psy d’un autre genre.

« Parce que je t’aime »

« Parce que je te pardonne» collerait mieux comme titre. Ce livre de 420 pages est une véritable hymne à l’acceptation des épreuves de la vie. Il retrace l’histoire de plusieurs blessés de l’âme guéris par Conor, jeune psychologue en vogue du chic Manhattan des années 2000. Une série de malheurs avaient enfermé le toubib et 3 de ses patients dans une prison avec sa propre trinité:

Déni,

Dépression,

Désir de vengeance.

Marc et son mal

La mort accidentelle de sa fille Layla, 5ans, plonge Marc, collègue et ami d’enfance de Conor dans la démence. Le Blackout total. L’homme, lui-même psychologue perd le nord à la suite du malheur et erre durant 2 ans dans les endroits les plus improbables de la ville à la recherche de la défunte. La douleur avait repoussé tout son être dans les profondeurs abyssales du déni fuyant ainsi réalité et vérité devenues soudainement fausses et insupportables.

L’héritière et ses démons

Alyson, riche héritière, Harisson n’en démord pas avec ses frasques toutes aussi lourdes que l’impressionnant poids de sa fortune familiale. Instable, dépensière, alcoolique et droguée, la jeune perturbée finit par ôter la vie à un enfant dans une manœuvre à bord de son rutilent Humer. On saura plus tard qu’il s’agit de la fille tant recherchée par Marc. Cet incident accentue sa dépression qui vire à plusieurs tentatives de suicide.

Evie et son plan machiavélique

Sa mère malade du foie s’est vue remplacée sur la liste d’attente de receveur d’organes par plus riche qu’elle. L’image du médecin dealer ne quitte plus l’adolescente qui est animée d’un sombre désir de vengeance: le retrouver et l’abattre.

Le médecin et ses peurs

Conor a aussi ses propres démons à conjurer. Lui plus jeune, contrairement à Evie était passé à l’acte, abattant à bout portant ses agresseurs des quartiers malfamés de Chicago. Ces derniers l’avaient laissé pour mort après l’avoir brûlé vif. Conor s’en est bien tiré sauf qu’il est habité 30 années après son double meurtre par des cauchemars qui le hantent jour et nuit.

Tous 4 sont replongés et confrontés à leur douloureux passé dans ce livre pour rompre tout lien de culpabilité afin de mieux amorcer l’avenir qui s’annonçait finalement radieux pour eux.

« L’instant présent »

Autre époque, autre blessure, même Manhattan. Arthur Costello jeune écrivain à succès anciennement médecin et son épouse Lisa perdent leurs 2 enfants dans un tragique accident de la circulation. Arthur le vit mal. Très mal. Le déni est son refuge. Son couple en pâtit. Sa carrière est en berne. Sa galère est sans pareille. Son Tour à l’hôpital psychiatrique le renvoie à la réalité. Arthur choisit de rompre le silence sur son calvaire à travers sa thérapie à lui : L’écriture. Avec un style: la dramaturgie. Elle soigne et libère. Aussi à travers une série de flashbacks qui nous retrace ce qu’a été son calvaire mais aussi ses rapports désastreux avec son père et son grand père. « Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit » une fois guéri, son épouse et lui renouent les liens.

Dans les 2 œuvres, l’intrigue est la même et le suspense un cran au dessus de l’autre. Ça va crescendo. Plus dans le 1er que dans le second. C’est toujours à la fin que vous découvrez le pot aux roses. Musso à cheval sur les détails, sur un sujet aussi d’actualité qu’intime: la blessure interne. Il n’est pas que dans la peau du personnage à problème, le romancier est également dans la tête du pratiquant. Il joue entre les états de moi enfant et adulte. Véritable travail d’imagination savamment orchestré. C’est un perfectionniste cet écrivain. Les mots sont travaillés, les phrases polies. Il y a un rythme, une respiration, une musique dans ses textes. Il y a aussi ces éternelles citations qui parsèment ses romans. Tout est millimétré et s’encorde comme un puzzle à telle enseigne qu’on à l’impression que l’œuvre est fabriquée au labo. On a la sensation de suivre un film…d’actions émouvant.

« Nous sommes comme les noix, Nous devons être brisés pour être découverts.»

-khalife Gibran

You May Also Like

About the Author: drorita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *