Grainotèque : le grenier technique du paysan de Daniel Oulaï

Grainotèque
Jeune entreprise sociale intervenant dans la chaîne de valeur agricole depuis octobre 2015, Grainotèque œuvre sans relâche au renforcement de la productivité de l’agriculture paysanne en Côte d’Ivoire. Découverte.

Vendredi 12 janvier 2018 :  c’est un Daniel surbooké que je rencontre à Incub’Ivoir (www.incubivoir.com), à Treichville. Le siège provisoire de Grainotèque (www.grainoteque.ci) se situe dans cet incubateur d’entreprises, accélérateur de projets innovants. Malgré les rendez-vous avec des journalistes et des hommes d’affaires, le jeune entrepreneur (28 ans) accueille avec une énergie égale : « 80% de la production agricole ivoirienne sont destinés à la consommation animale. Malheureusement, les producteurs ne parviennent pas à écrouler leur production. Grainotèque a mis en place un système agricole intégré dont la mission est d’inverser la courbe des pertes », assure-t-il.

Un système agricole circulaire

Le végétal nourrit l’animal qui nourrit à son tour le végétal. C’est dans cette agriculture circulaire qu’agit Grainotèque, en quatre temps :
1. L’accès aux semences
Grainotèque est dotée de 2 cabinets de consultation, des bibliothèques ouvertes situées à Man (ouest de la Côte d’ivoire) et Irobo (97 km d’Abidjan). Ces cabinets sont gracieusement à la disposition des agriculteurs. Financés par la SIFCA, groupe ivoirien spécialisé dans le domaine agro-industriel (www.groupesifca.com), ils fournissent de la documentation, des conseils et des graines/semences adaptées par saison. Un spécialiste propose des consultations gratuites pour répondre aux difficultés des agriculteurs.
2. Diagnostic des cultures et solutions technologiques
Une application numérique nommée Yiri-drôtrô est mise en place depuis Juillet 2017. Son but : aider les agriculteurs à reconnaitre les principaux ravageurs pouvant nuire aux cultures. Elle identifie plus de 120 nuisibles. Elle présente une liste des cultures et des méthodes de contrôle biologique. A partir d’une image prise depuis son champ et envoyée aux spécialistes, l’agriculteur reçoit les informations sur le nuisible et la manière de le neutraliser.
3. Débouché céréalier dans l’élevage
Grainotèque crée un écosystème favorable pour l’écoulement de la production à travers un marché local. Une ferme peut ainsi acheter les céréales d’un agriculteur voisin. Ce dernier peut s’approvisionner en engrais naturels produits par les bêtes de son voisin.
4. Valorisation des déchets
Les déchets verts issus des champs et fermes sont transformés en compost (décomposition des déchets en fertilisants) et biomasse (carbonisation des déchets) utilisés pour les cultures.

Des potentialités de développement

Hermann Kouassi, cofondateur d’Incub‘Ivoir a accepté de suivre Grainotèque parce que le projet est une approche innovante. En raison de son modèle reproductible, il a un fort potentiel d’impact : « Daniel a une vision et une stratégie bien élaborée », confirme l’expert. Entrepreneur social, blogueur et consultant en stratégie agricole biologique, Daniel Oulaï est également cofondateur d’Ayihalo, un laboratoire d’innovation sociale et incubateur pour les jeunes entrepreneurs ruraux.
Grainotèque compte 5 employés. Initialement financée par Le programme des 100 projets pour le climat de Ségolène Royal, ex ministre française de l’Environnement, puis par la SIFCA, la start-up se dit désormais capable de se développer en propre.
Rita Dro, AfrikActiv’
En savoir +
Daniel Oulaï : +225 57 52 38 94
Rita Dro pour Afrik Activ’
Mots clés , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *