Le réseau professionnel des structures d’accompagnement de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire est né

Il a vu le jour le 19 novembre 2019 à Abidjan. Le lendemain, la première Assemblée Générale Constitutive du réseau professionnel des SAE , ses missions, les membres du Conseil d’Administration et les partenaires sont présentés à la presse.

Le tout nouveau réseau des structures d’accompagnement au service des start-ups ivoiriennes est une association d’entreprises publiques et d’organisations privées. Elles sont une trentaine réunies au sein du réseau avec pour Président de Conseil d’Administration l’entrepreneur Jean-Patrick Ehouman (JP). Avec son expertise de 10 ans acquise au sein de son hub Akendewa, cet espace de travail collaboratif spécialisé dans la formation aux technologies d’information et de communication, JP ambitionne avec son équipe rehausser l’image de l’entrepreneuriat ivoirien miné par l’épineux problème d’encadrement et de financement. Il a été élu pour un mandat de 3 ans.

Accompagner, former et orienter les start-ups ivoiriennes, mais également identifier les questions de financement le tout porté par une seule voix constituent quelques missions premières du réseau. « C’est plus facile pour des structures comme la Bad et autres acteurs au développement d’accompagner un réseau plutôt qu’une entité. Le réseau est la formule idéale pour répondre aux appels d’offres. Il constitue également une force de propositions vis-à-vis de certaines lois adoptées à l’endroit de startups » ajoute Cyriac Gbogou, vice président du réseau et fondateur de l’espace O’village, un tiers lieu axé sur le coworking, les workshops et actions citoyennes. « Le chef du village » précise la mise en ligne très prochaine du site du réseau avec un plan détaillé du programme d’action du bureau.

 En gestation depuis 2 ans, le projet du réseau professionnel des structures d’accompagnement de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire est couvé par la fondation Friedrich Naumann. L’institution allemande fait de l’économie du marché l’une des priorités à l’éclosion de sa politique libérale en Côte d’Ivoire. Et après un état des lieux de l’écosystème entrepreneurial ivoirien suivi de deux rencontres entre elle et les différents acteurs , Bab’Innov est mis sur pied au mois d’août dernier.   C’est un programme d’appui à l’innovation et aux structures d’accompagnement en Côte d’Ivoire pour pallier le manque de moyens adaptés aux startups.  L’une des activités de Bab’Innov visait la mise en place de l’actuel réseau professionnel.

Le réseau voit la participation des structures privées mais également l’accompagnement technique de l’Etat avec l’Agence Emploi Jeune et l’Agence ivoirienne des PME. La fondation occupe un rôle « de membre observateur » à travers ses conseils et quelques accompagnements notamment sur la prochaine campagne digitale jusqu’à la maturité et la pleine indépendance du réseau, souligne Magloire N’Déhi, chargé des programmes de la fondation.

You May Also Like

About the Author: drorita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *