"Toklô- toklô" : l'incontournable retouche Haoussa

barry et collègueNon loin du marché gouro d’Adjamé se dresse, le gigantesque marché à ciel ouvert de friperie. Et en plein milieu de ce méli-mélo d’offreurs et de demandeurs de vêtements « seconde main », s’est greffée une dynamique activité de retouche de vêtements. Ceux qui l’exercent s’appellent les « toklô-toklô ». Ils sont nombreux et débordés. Le dernier samedi du mois est une période de recette pour ces Nigériens. Ils font de l’ombre aux Ghanéens première figure paternelle de ce petit métier.

Dress code

Essayer-retoucher puis essayer de nouveau ! Cette scène , ce sur mesure d’un autre type, cette assistance directe, Barri, le trentenaire nigérien en a fait sa marque déposée.

Un banc en bois. Une machine à coudre à bruit et voici son fond de commerce bien installé. Cet outil de travail est la monnaie de sa reconversion. Un choix que le raccommodeur ne regrette d’ailleurs pas. Après un apprentissage express au pays, le cap est mis sur Abidjan. L’expérience, Barri l’acquiert sur fond de reproches et critiques des ces groupies de la mode. Et aujourd’hui Barri, se fait appelé fièrement “chef de village”.

barry

Partenariat Gagnant- Gagnant

16 ans. Sa carrière de » toklô- toklô » est longue et rentable. Le jeune nigérien a surtout compris le credo de sa clientèle. Il suit, s’adapte, actualise son mode book et reste connecté au mode changeant de la mode vestimentaire abidjanaise. Eto et frère Rasta, des références en vente de friperie témoignent de leur utilité. Toklô-toklô et vendeurs de friperie forment une paire complémentaire. Le carnet d’adresse de notre raccommodeur est aussi chargé de détaillants et clients indépendants. La satisfaction les fidélise. Après des heures de shopping taille Xl, XXL, ces clients sont confiants. Le vêtement sera converti en taille voulue.

groupie de la mode

Des inconvénients, ce métier en comporte. Les interminables taxes (patente+ taxe journalière). Mais Barri ne se laisse pas abattre. Il compte d’ailleurs élargir ses compétences toujours dans ce secteur des vêtements. Barri le raccommodeur, pseudo styliste se voit déjà en homme d’affaire.

Mots clés , , , , ,

0 thoughts on “"Toklô- toklô" : l'incontournable retouche Haoussa

  1. Paté Wilane dit :

    très beau reportage!!! j’aime

  2. Les toklo, qui ne les a pas connus? Ils nous ont tous dépanné un jour. Merci à toi de les mettre en valeur. J’aime beaucoup!

  3. BATOUA dit :

    Bon sujet mais le style d’écriture qui s’améliore au fil du temps.Bravo « Neglou »

  4. Faustin ALLO dit :

    ééh!! Rita Dro!! Ton article m’inspire à chaque lecture!!! Ton style fait que j’ai envie de donner mes vêtements à ces toklôs pour des retouches. Peu importe la distance!! Vraiment je suis tombé dedans!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *