Chronique : J’ai lu « La vie comme elle va »

COUV LIVRE ISRAEL YOROBA MODIFS DU 060813La vie comme elle va, c ‘est 34 reportages  , 34 histoires  , 34 témoignages . Tous alléchants les uns à la suite des autres. ils sont écrits dans un style fluide, aéré. Une véritable bouffée d’air frais. les phrases sont courtes et très expressives.

Pur cours pratique de journalisme, les chapeaux sont revisités. Ils répondent certes aux 5 questions essentielles( Où, Quand, Qui, Quoi, Pourquoi) mais avec tacts. Une marque « GUEBO » qui le singularise.

Les corps d’articles tous aussi chocs que vivants. Des jeux de mots, l’insistance avec des adjectifs tous parlants. L’insertion des propos des intervenants donne du poids et crédit à ces reportages. Des techniques qui scotchent le lecteur. Les chutes ne sont pas brusques. Loin d’être des conclusions de dissertations, ou des chutes donneuses de leçons, elles sont les fins heureuses ou malheureuses de ces histoires. Parfois il y a des goûts d’inachevés qui font appel à votre imagination.

Israël réussit là où des écrivains chevronnés ont échoué. Il met vos sentiments sens dessus dessous.

J’ai souffert dès l’entame avec les habitants d’Adjamé 220 logements dans « à l’épreuve des escaliers ». Je me suis surprise applaudissant « Hildegarde, meilleure pianiste classique d’Afrique francophone ». J’ai également ris du « vieux nègre et ses 5 millions » ; J’ai aussi pleuré avec John Dolo lors du « départ de ce réfugié libérien vers sa terre natale ». J’ai été sous le charme de « la femme de la paix : Thérèse Houphouet Boigny ». Et puis j’étais très remontée lors de la visite à l’ambassade de la Côte d’Ivoire au Ghana. Aussi j’ai eu une folle envie de foutre une baffe aux responsables de la prison d’Aboisso. Je priais lors de sa traversée tumultueuse Abidjan-Lomé.

A travers ce recueil de reportages, j’ai conclu que le jeune artiste n’est pas un écrivain ordinaire. Passionné, amoureux, aventurier, et touriste friand d’actions qui font grimper l’adrénaline. Et surtout qui écrit comme un grand !

Culture et faits de société meublent cet ouvrage.

La vie du journalisme va simplement bien avec Israël Guébo Yoroba.

Mots clés , , , ,

0 thoughts on “Chronique : J’ai lu « La vie comme elle va »

  1. Israël Guébo une marque déposée. Bravo Dro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *