Category Archives: Goûté pour vous

Brutal, l’irrésistible bouquet de jolis mots

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_82813Non, je ne vais pas vous le prêter.
C’est chacun son Brutal.
Et le mien, je le garde jalousement…
Continuer à lire

Mots clés , , , ,

Akouédo, odeurs du "koutoukou"

SAMSUNG CAMERA PICTURESBoisson  interdite en Côte d’Ivoire(1964) puis autorisée ( 1999) , le « koutoukou », l’eau -de-vie artisanale  s’est incrustée et a trouvé de jeunes et nombreux adeptes à Akouédo village. Théâtre d’une foire aux bistrots, ce village Ebrié en abrite plus de cinq cents selon les villageois.

Continuer à lire

Mots clés , , , ,

Quand "cou-tête-pattes" tacle le poulet

les pattes de poulet en plein nettoyage

Sacré poulet !  De lui, rien ne se perd, tout est comestible et utilisable.   De la chair aux plumes en passant par les œufs et   les parties les plus improbables. Tête,  intestin, foie,  pattes. Tout y passe. Des parties autrefois bonnes pour la poubelle sont aujourd’hui source de revenus. Ce business est l’affaire de deux jeunes ivoiriens très en vogue à Akouédo village, Dieudonné et Hugo. Ces sans-emploi ont fait de ces parties  insolites du poulet  leur  marque déposée.  Détachées, minutieusement nettoyées, badigeonnées de gras,  poivrées, puis cuites à la vapeur. Cette  innovation  fait le  bonheur et le plaisir  des clients qui en redemandent, parfois même au détriment des autres parties charnues du poulet. Quand les accessoires et divers  rivalisent avec le produit de base cela donne  l’histoire de « cou-tête-patte ».

Continuer à lire

Mots clés , , , ,

"Popito", l'étrange copie

22730_433078810085448_394021186_n

« Popito ». Ce nom, cette senteur, ce parfum, ce goût! Apparu dans les années 80, ‘popito’ s’est imposé comme la douceur à dénicher. Pour 50 fcfa, les tout-petits, les adolescents et même les adultes étaient prêts à tout pour sentir ce ‘bonbon glacé’ leur fondre sur la langue. Que de souvenirs, que de beaux souvenirs! Ce concentré de vanille nappé d’une couche épaisse de chocolat a bercé notre jeune vie ivoirienne. « popito » était l’objet de convoitise de la plus part des 6-15 ans de l’époque. Monnaie d’échange de tous les chantages parentaux. Calmant de tous les grognons et grincheux. Raison principale de voyage de plus d’un. Deux décennies plus tard, ce petit bout de bonheur a perdu de sa superbe, sa saveur, sa splendeur et même son prix ». Plus que des rides, « popito », la pseudo crème glacée d’aujourd’hui a pris de l’eau, beaucoup d’eau . Elle n’est plus que l’ombre d’elle- même.

Continuer à lire

Mots clés , , , ,